5 conseils pour arrêter de fumer

5 conseils pour arrêter de fumer

En mars 2012, j’ai arrêté de fumer. Je fumais depuis environ 11 ans. Je trouve ça énorme, sachant que j’ai seulement 26 ans. Chacun est libre de faire ce qu’il veut, et je ne fais pas de propagande contre le tabac. Si vous voulez continuer, faites-le !

Mon arrêt de la cigarette a été un déclencheur qui a entraîné plusieurs autres changements positifs dans ma vie. Je me suis rendu compte que je pouvais choisir ce que je faisais de ma vie, et qu’avec de bonnes astuces (plus que de la volonté), on pouvait faire de grandes choses.

Donc pour fêter mon premier anniversaire de sevrage, je voulais vous faire partager certains des conseils qui m’ont aidé à arrêter de fumer. J’espère qu’ils vous faciliteront la tâche si un jour vous voulez franchir le pas :

1) Remplacer

Ma plus grande crainte était de ne pas savoir quoi faire de mes mains une fois que j’aurais arrêté : que faire en attendant le bus ? ou quand je rencontre des gens pour la première fois ?

Et en voyant le film Drive, j’ai trouvé la solution : les cure-dents. À chaque fois que j’avais envie d’une cigarette, je prenais un cure-dent1. Dans les premiers temps j’en utilisais des dizaines par jour, et encore plus pendant les soirées. Au final, j’ai dû utiliser l’équivalent d’un arbre entier en cure-dent (bon d’accord, un petit arbre).

Substitut clope

J’ai remplacé un geste par un autre. À chaque envie de fumer, plutôt que de dire à mon corps : “Non tu n’as pas envie de fumer”, je lui disais : “OK t’as envie de fumer, et donc t’as le droit à un cure-dent”.

À mon avis, c’est un conseil fondamental pour un sevrage réussi : remplacer une habitude néfaste par une habitude bénéfique. Pour certain ce sera faire des pompes à chaque envie de fumer, pour d’autres, boire un verre d’eau ou manger une carotte. Le plus important étant de faire quelque chose quand le désir de fumer arrive.

2) Être patient

Le début est le plus difficile, mais ce n’est pas insurmontable. C’est à ce moment qu’on a de grosses envies de fumer : celles qui sont « physiques », qui prennent le ventre. La bonne nouvelle, c’est que ça passe assez rapidement. Environ deux à trois semaines pour moi. Donc accrochez-vous au début, ça vaut le coup et surtout ça ne dure pas!

Viennent ensuite les envies « psychologiques » qui surviennent à cause d’éléments déclencheurs. Par exemple : j’ai fini de manger  -> clope, je bois un verre -> clope. Ces envies-là sont plus coriaces mais deviennent de plus en plus rares au fil des mois. Elles surviennent toujours même plus d’un an après, mais disparaissent aussi vite qu’elles sont venues. Il faut du temps pour perdre une habitude mais la situation va toujours en s’améliorant !

3) Décider quand

Je voulais arrêter depuis environ trois ans, mais je ne trouvais pas le moment idéal. Jusqu’à ce que je réalise qu’il n’y avait pas de moment idéal. Jamais. Il y a toujours une excuse pour repousser l’arrêt : j’ai un nouveau travail, c’est stressant ; je vois mes amis le week-end prochain, ils fument tous, je ne vais pas arrêter maintenant, etc. Et comme il n’y a pas de situation parfaite, à nous de créer un événement déclencheur.

Pour ma part, c’est quand ma copine (fumeuse) m’a quitté. Plutôt que de me dire “Non je vais pas m’arrêter maintenant, c’est déjà assez dur comme ça”, j’ai pensé “C’est le moment ou jamais, je n’ai plus de copine fumeuse, ça sera plus facile”. La vie est simple parfois :-)

4) Changer ses habitudes

Quand vous aurez arrêté de fumer, vous aurez peut-être envie de faire plein de nouvelles choses géniales. Mais prenez le temps d’être déjà sevré, allez-y petit à petit , un changement à la fois.

Quand j’ai arrêté de fumer, j’étais blessé et j’ai dû arrêter le sport.  J’ai donc petit à petit changé ma façon de manger car le cocktail « 0 sport + 0 cigarette » semblait fatal. Mais je n’ai pas transformé mes habitudes alimentaires immédiatement, ça aurait été bien trop difficile. Mais une fois que l’envie s’est atténuée, j’ai progressivement mangé plus de légumes et de fruits (j’ai l’impression d’écrire comme le ministère de la santé -_-’).

Une fois lancé sur une pente vertueuse, tout devient plus facile. On change une habitude, puis une autre, et ainsi de suite. L’élan, c’est le plus important.

5) Garder ses habitudes

Fumer n’a pas que des côtés négatifs. Exemple :

  • Sortir prendre l’air après une grosse session de travail : j’adore ce moment où je peux me vider la tête en regardant les arbres devant le bureau.
  • Discuter en comité réduit pendant un événement impliquant beaucoup de personnes : combien de discussions passionnantes j’ai eu en sortant fumer une clope pendant une soirée, ou un séminaire.

Je ne voulais pas perdre ça en arrêtant. Je continue donc de prendre mes pauses dehors, quelque soit le temps qu’il fasse, pour être plus concentré, et je continue d’accompagner les fumeurs afin de profiter de conversations en petit comité dans lesquelles je me sens plus à l’aise (non je ne suis pas asocial, juste introverti).

Bonus : Prévenir le monde entier

Quand vous arrêtez, prévenez tout le monde, à la fois IRL et sur internet. Vous y gagnerez du soutien et une bonne dose de motivation par crainte de décevoir les autres (merci la pression sociale !). Vous pouvez aussi parier avec un ami sur un hypothétique échec afin de rendre le challenge encore plus stimulant.Monde inversé

Et vous, comment avez vous réussi à arrêter de fumer ? Qu’est-ce qui vous à déjà fait recommencer ?

1. le substitut idéal : mouvement des mains similaire, conditionnement en paquet, prix d’achat faible, etc. ()

14 réflexions sur “ 5 conseils pour arrêter de fumer ”

  1. L’espace de deux minutes, j’me suis replongée dans les pauses à chatouiller les arbres et observer les fourmis. ;-)

  2. Perso c’était le fait d’avoir une copine non fumeuse. Ca a été assez radical. même si pendant son absence je me permettais de fumer. Mais l’odeur de tabac me suivant souvent les lendemains de soirée et je me faisais allègrement « attraper ». J’ai donc arrêté. Quand je suis arrivé en Chine j’ai repris, j’étais loin d’elle, les clope coute rien et j’étais en coloc avec une fumeuse. Par la suite, je me suis rendu compte qu’à part en France, peu de jeunes fument, et mes potes internationaux étaient tous non fumeur. J’ai soudain realisé que j’étais l’exception (négative) et que je pouvais arrêter parce que je me trouvais dans un environnement propice à l’arrêt. Maintenant je ne fume plus, mais j’ai parfois des envie pendant certaines soirées (celle où il y a des fumeurs avec moi). alors je fume deux clopes la plupart du temps et je suis écoeuré, et je continue ma soirée sans autre pulsion tabalgique. La plupart du temps je fume consciemment, parce que je sais qu’il n’y a pas de facteurs qui m’en empêchent (ils sont entrain de distribuer le courriers). La cigarette ca reste qq chose que je fais avec plaisir parce que ce n’est plus une habitude, juste l’exception. Un peu comme boire un verre, ca reste un plaisir parce que ça reste occasionnelle. Je veux pas me contraindre à un abandon total, je préfère pouvoir profiter de certaines chose quand j’en ai envie tout en sachant que je garde un certain controle (reel ou supposé ??) dessus.

  3. Bonjour, ma dernière cigarette était hier a 17h et maintenant cela fait une journée. Mais bizarrement je me sent mal, faible, frisson dans le corps, j’ai très froid, enfin bref c’est une souffrance. Sans oublier que mes yeux se ferme tout seul. Merci de me donner vos avis j’en ai vraiment besoin. Je m’inquiète car si je dois commençais un travail comment je ferais…..

  4. Aujourd’hui j’ai pris une cigarette enfin la moitié puis je l jeter :-(((( . J’étais déçu mais en réfléchissant je ne regrette rien car avant je fumer un paquet par jour donc une cigarette c’est pas bien grave mais c’est vraiment difficile. Je voulais aller chez le médecin mais je préfère attendre. je vais tout faire pour arrêter, je fais du sport tous les jours. Ce matin je suis partis à un entretien et j’ai remarquer presque tous le monde fumer c’est incroyable. J’ai une question le fait d’avoir pris une cigarette vous pensez que j’ai dérailler ?

    1. Non ce n’est pas grave, l’important c’est de ne pas reprendre ! Essayer de tenir bon, c’est au début que c’est le plus difficile. Et trouver quelque chose pour remplacer le geste, cela aide beaucoup.

  5. Merci beaucoup de ton soutien ça me fait du bien d’en parler parce que mes copines rigoles en disant on la connaît celle la, demain tu re fume et ça m’énerve. Je suis vraiment motivé je ne veux plus de cette merde. Je voulais te demander c’est a partir de combien de temps que l’envie diminuera?

    1. Ça dépend des gens, pour moi les envies « physiques » (genre « après manger ») sont parties en 2~3 semaines.

      Pour les envies « psychologiques » (genre « je suis en soirée et j’ai envie de fumer »), ça a duré plus longtemps, plusieurs mois. Mais maintenant je n’y pense même plus. :-)

      Et rassure-toi, moi aussi j’ai essayé plein de fois avant de réussir à arrêter, et j’ai quand même fini par y arriver. Demande peut-être à tes copines de t’encourager, ou fait un pari avec elles ?

  6. :-))) félicitation, je t’envie :-)) d’avoir arrêter cette merde. Tu fumais combien de cigarette par jour? Parce que moi j’ai l’impression que tous les 5 minutes j’ai envie de fumer lol. C’est bizarre car j’ai constamment envie de fumer. ( je fumais tous les 10 a 20 minutes )

  7. J’ai trouver la solution aujourd’hui je vais mieux car je mange des m&ms c meilleurs :-))). Je retrouve la forme ça fait plaisir

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s